ISMENE, LE PREMIER ROMAN DE SITINA RACHID.

ISMENE

ISBN : 978-2-916904-31-3

€13,50

Parce qu’elle a refusé de subir ce que les autres nièces ont subi, parce qu’elle a voulu faire une entorse à la règle, parce qu’elle a menacé de divulguer ce secret si pesant, la sentence  est tombée, comme un glas, sur Ismène : un renvoi au pays sans espoir de retour. Là-bas, elle sera donnée à un homme aussi vieux que celui qui la punit aujourd’hui. Ismène avait à peine 15 ans. Et celle qui va la remplacer, cette énième victime, est aussi enfant qu’elle, aussi innocente, heureuse de pouvoir quitter la misère du pays, heureuse de sa nouvelle vie, impatiente de retrouver cet homme qu’elle n’avait jamais vu mais que toutes  appelle oncle. Cet un homme dont la notoriété ne souffre d’aucune contestation. Une notoriété qui fait taire toute la notabilité, tout le village et le tout Paris. C’est elle, d’elle dont elle parle quand elle dit :

J’ai tout vécu,  j’ai tout appris, trop tôt je fus une femme et mon enfance un cadavre. Il disait qu’il faisait froid qu’il voulait me réchauffer. L’hiver est parti et fait place au  soleil, mais au  fond de mon cœur, la glace ne s’est pas fondue. Et depuis je vis avec cette éternelle neige sombre.

L’attitude face à la souffrance se révèle diverse; les uns crient, les autres se taisent, certains usent de la violence; chacun répond à sa manière à la douleur qui l’assaille : cris de désespoir, silence de résignation, vaine violence.

Le premier acte de rébellion d’Ismène et de son auteur a consisté à braver les interdits, à briser le tabou du silence et à prendre la parole afin de raconter leur propre histoire sans intermédiaires mais comme le résume à merveille Nafissatou Diallo : Écrire pour…avoir été au-delà des tabous du silence qui règne sur nos émotions.